Revoir la conférence d'ouverture

image site (3)

La rediffusion sera disponible prochainement

Ce jeudi 25 mars 2021 avait lieu en visio le lancement du cycle « Horizon Europe en Grand Est », à l’initiative de l’agence Grand E-Nov+ et de Grand Est-Europe.

Ce fut l’occasion pour Monsieur le Vice-Président de la Région Grand Est délégué à la coordination des politiques européennes, à l’enseignement supérieur et à la recherche, de rappeler, en introduction, qu’Horizon Europe permet de centraliser dans un programme global de multiples initiatives et dispositifs transversaux qui sont autant d’opportunités pour les acteurs de la Région. L’idée selon lui est d’avoir un « effet de masse des filières d’excellence ». L’objectif du cycle est de mieux saisir les processus de financement et de fédérer les énergies sur les territoires.

De son côté, le Directeur de la Chambre de Commerce et d’Industrie Grand Est (CCI) Monsieur François Mazière, a rappelé le bilan du programme Horizon 2020 en Grand Est : 366 accords de subventions signés, 425 organisations participantes dans des projets, 3140 chercheurs et experts impliqués, 140 millions € de financement de l’Union européenne grâce aux universités, aux pôles de compétitivité, au réseau des EEN, à la convergence des actions. Il faut désormais profiter des thématiques proposées par Horizon Europe et renforcer l’accompagnement dans la proximité, avec des efforts à fournir vers les PME.

Monsieur Julien Guerrier, Directeur à la direction générale recherche et innovation de la Commission européenne, a présenté de manière synthétique le programme Horizon Europe. L’objectif est notamment d’assurer la décarbonation d’ici 2050, de sortir de la crise en investissant maintenant sur des technologies de rupture pour rendre nos entreprises plus compétitives. Le budget est considérable, 95,5 milliards d’euros (+30% par rapport à la période 2014-2020). Il a présenté les trois piliers du programme en insistant sur les innovations : le conseil européen de l’innovation, véritable « usine à licorne », les 6 clusters du deuxième pilier, les missions. La Commission européenne a présenté son approche stratégique et les actions des 4 premières années. Les programmes complets d’Horizon Europe seront disponibles fin avril/début mai 2021. Il a encouragé le Grand Est à participer en faisant mieux encore que sur Horizon 2020, en soulignant l’importance de s’appuyer sur toute l’expertise acquise dans les programmations précédentes pour une réussite encore plus large et pour faire en sorte que le territoire profite davantage des financements du programme de recherche et innovation.

Madame Monica Dietl, Conseillère du directeur général recherche et innovation et Coordinatrice du plan d’action Europe au Ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation, a rappelé que l’Europe est une vraie opportunité pour les chercheurs. Avec 16,5%, le taux de succès des projets français est intéressant. Un accompagnement global est proposé aux chercheurs, de l’idée à la réalisation des projets. Elle a plaidé pour que le sujet de « l’après » soit abordé, lorsque les financements européens s’arrêtent, le rôle des Régions et l’accompagnement du secteur privé. Pour elle, le sujet des ressources humaines est essentiel : il faut que les chercheurs puissent tirer davantage profit de leur participation aux programmes européens et que cette expérience soit mieux valorisée et intégrée à leur carrière. L’objectif est d’inciter les chercheurs à déposer des projets, à susciter des ambitions communes autour de valeurs communes.

Trois initiatives régionales ont ensuite été présentées :

  • Le projet Mailpan par Madame Séverine Sigrist, présidente directrice générale et scientifique de la société Defymed. Ce projet initié grâce aux financements européens, dès 1996, a permis de créer et de breveter un pancréas bioartificiel utilisable par l’Homme. La société Defymed est née de cette recherche innovante datant de plus de 20 ans, caractérisée par des dépôts de brevets européens et des participations à des programmes européens de recherche et d’innovation sur plusieurs périodes ;
  • Les projets présentés par Monsieur Benoit Iung de l’Université de Lorraine, autour de la transition industrielle et l’industrie du futur, qui se structurent aussi grâce à la mobilisation des acteurs régionaux dans les réseaux à Bruxelles ;
  • Le pôle de compétitivité IAR présenté par son directeur Europe, Monsieur Christophe Luguel et particulièrement le consortium BBI qui a produit plusieurs succès d’innovation et qui se sont conclus pour certains par des implantations dans le Grand Est.

Tous ont montré que les projets européens sont une source de succès et qu’il faut pour cela de bonnes idées, fédérer des énergies, et se mobiliser dans les réseaux d’acteurs.

Messieurs Jean Jacques Bernardini de Grand E-Nov+ et Gaëtan Claeys de Grand Est-Europe ont rappelé en conclusion l’importance de mobiliser l’ensemble des acteurs du Grand Est : universités, chercheurs, pôles de compétitivité, start’up, acteurs de l’innovation pour faire émerger le maximum de projets Horizon Europe dans le Grand Est. Ils ont incité les participants à s’inscrire aux dix séances thématiques du cycle se déroulant du 25 mars au 11 mai 2021.

Vous pouvez télécharger le programme de la conférence via ce lien.

Découvrez les informations des autres séquences thématiques.

Restez connectés et connectées pour les nouveautés à venir !