Horizon Europe : 5 missions pour dépasser la "simple" R&I !

Horizon Europe : 5 missions pour dépasser la « simple » R&I !

Publié par Virginie Manfroni le mercredi 26 janvier 2022

Environnement, climat et santé Général Recherche, innovation, enseignement supérieur

Horizon Europe : 5 missions pour dépasser la « simple » R&I !

Avec les « Missions de R&I », le programme Horizon Europe intègre une nouvelle approche de recherche et d’innovation pour générer des solutions et initiatives innovantes et globales autour de grands défis contemporains, en renforçant leur visibilité et impact pour les citoyens.

Après leur lancement en septembre 2021, la Commission européenne a précisé, en ce début d’année, la mise en œuvre des Missions d’Horizon Europe. Aussi, depuis décembre 2021, les premiers appels à projets ont été lancés pour sélectionner les premières actions à déployer au travers des cinq missions. Basées sur l’idée que les enjeux sociétaux complexes nécessitent un effort coordonné de toute l’Europe, les Missions introduisent une nouvelle forme de gouvernance, selon une approche multi-acteurs, pour répondre à cinq grands défis à relever d’ici à 2030 et pour réaliser des objectifs ambitieux dans les domaines de la santé, du climat et de l’environnement :

  • L’adaptation au changement climatique.
  • La lutte contre le cancer.
  • La restauration des océans, des mers et des eaux côtières et continentales.
  • La promotion de villes intelligentes et neutres pour le climat.
  • La garantie de sols sains en Europe et d’une alimentation saine.

Par leur nature de co-création, les Missions feront intervenir, aux côtés des acteurs de la recherche, les régions, les villes, les citoyens et mobiliseront des acteurs publics et privés, tels que les États membres de l’UE, les entrepreneurs et les investisseurs. Soutenues et conseillées par cinq comités composés chacun de 15 experts de haut niveau, les Missions vont jouer un rôle multiple en :

  •  générant des solutions innovantes et des initiatives dans une logique de transversalité,
  •  poursuivant des actions ciblées, mesurables et limitées dans le temps,
  •  se concentrant sur l’impact pour les citoyens et la société,
  •  permettant de mobiliser des ressources aux niveaux européen, national et local.

Les actions mises en œuvre dans le cadre des Missions devront en effet bénéficier de financements provenant de différentes sources et niveaux, y compris à l’échelle nationale et régionale puisqu’aucun budget global n’a été fixé pour chaque Mission, afin de laisser la souplesse de s’adapter à l’ampleur du défi à relever. En septembre 2021, la Commission européenne a toutefois annoncé mettre à disposition 1,9milliard € au titre du programme « Horizon Europe » pour la période 2021-2023 en vue du lancement de ces cinq missions.

 

Mission « Adaptation au changement climatique »

Cette Mission vise à préparer au mieux les Etats membres de l’UE aux impacts liés aux risques climatiques, notamment en aidant les régions à se préparer aux changements inévitables et aux événements extrêmes, mais aussi à stimuler le partage d’expériences et de solutions, et enfin à éviter d’importantes pertes économiques. Dans cette perspective, la mission aidera au moins 150 régions (définies comme le niveau dit « NUTS2 » par la Commission européenne, soit les anciennes régions Alsace, Champagne-Ardenne et Lorraine) et « communautés » européennes (ce qui introduit ici beaucoup de flexibilité car ce sont différents types de territoires qui sont ciblés) d’ici 2030 pour accélérer l’adaptation dans tous les domaines.

Elle s’articule autour de 3 objectifs, eux-mêmes déclinés en étapes :

  • Objectif 1 : « préparer et planifier la résilience climatique » pour aider les régions à mieux comprendre, à se préparer et à gérer les risques et les opportunités qui se présentent à elles.
  • Objectif 2 : « accélérer les transformations vers la résilience climatique » en encourageant les régions européennes à partager leur expérience et à guider les autres régions.
  • Objectif 3 : « démontrer les transformations systémiques vers la résilience climatique » avec 75 démonstrations.

Une plate-forme de mise en œuvre de la Mission (MIP – « Mission Implementation Platform ») sera mise en place au cours de l’année 2022 pour mettre en relation ceux qui souhaitent s’impliquer dans la Mission. Le budget dédié pour 2021-2027 s’élève à 930 M€ et est considéré comme un financement d’amorçage. 360 millions € seront spécifiquement attribués à la phase de construction jusque 2023. Mais, étant entendu que l’adaptation au changement climatique est un objectif majeur de plusieurs programmes européens, d’autres fonds européens devront être mobilisés par exemple au sein de la politique de cohésion (FEDER, FSE+), mais aussi au travers du programme LIFE, ou InvestEU, ou encore via des fonds nationaux, régionaux, et privés.

Les cinq premiers appels à projets ont été lancés le 11 janvier 2022 et seront clôturés le 12 avril 2022. Ils visent à :

  • Développer des outils d’analyse et de test sur les risques et la vulnérabilité face aux changements climatiques.
  • Modéliser les risques climatiques et l’adaptation au changement climatique pour les infrastructures.
  • Soutenir les régions sur la voie vers la résilience climatique et définir des agendas d’innovation.
  • Démontrer les solutions climatiques existantes créant une valeur transfrontalière.
  • Mettre en place des mécanismes pour soutenir l’engagement local des citoyens.

 

Mission « Vaincre le cancer »

En synergie avec le Plan européen de lutte contre le cancer, cette Mission participera à lutter contre le cancer dans tous ses stades : de la prévention de la maladie au soutien des personnes en rémission ou guéries, en passant par la prise en charge des soins palliatifs, la Mission vise à améliorer la vie de plus de 3 millions de personnes atteintes du cancer et celle de leur famille, d’ici 2030. Ainsi, la Mission vise à placer les citoyens et les patients au centre de la recherche et de l’innovation dans ce défi sociétal majeur.

Elle soutiendra le déploiement d’actions variées, telles que :

  • Mettre en œuvre un agenda stratégique de R&I pour une meilleure compréhension du cancer.
  • Concevoir des stratégies de prévention efficaces.
  • Développer de nouvelles méthodes de dépistage et de détection précoce pour un diagnostic optimisé et un meilleur traitement.
  • Fournir un soutien sur mesure aux pays, régions et communautés dans l’établissement des politiques de lutte contre le cancer.
  • Etablir une coopération de haut niveau pour mettre en place des outils partagés en Europe : création d’une plateforme européenne UNderstanding CANcer.eu (UNCAN.eu), mais aussi un centre numérique européen pour les patients atteints de cancer, et un réseau d’associations de patients.

Pour commencer à déployer ces différentes actions, Horizon Europe dédie 378,2 millions € sur la période 2021-23, notamment au travers de trois premiers appels à projets ouverts le 22 décembre 2021, qui seront clôturés le 26 avril 2022.

 

Mission « Régénérer notre océan et nos eaux »

Alors que l’activité humaine et économique engendre des risques sérieux pour les océans et les eaux (pollution, perte de biodiversité, etc.), la Mission vise à soutenir l’étude, la restauration et la protection des eaux européennes d’ici 2030 pour répondre à certaines priorités comme la réduction de la pollution des océans et la décarbonation des eaux.

La mise en œuvre de cette Mission contribuera à atteindre trois grands objectifs :

  • Protéger et restaurer les écosystèmes marins et d’eau douce et la biodiversité, conformément à la stratégie de l’UE en faveur de la biodiversité à l’horizon 2030, avec par exemple au moins 30 % des zones maritimes de l’UE protégées.
  • Prévenir et éliminer la pollution de nos océans, de nos mers et de nos eaux, conformément au Plan d’Action européen pour une pollution zéro de l’air, de l’eau et du sol, avec par exemple une réduction d’au moins 50 % des déchets plastiques en mer.
  • Faire de l’économie bleue durable une économie neutre en carbone et circulaire, conformément à la proposition de loi européenne sur le climat et la vision inscrite dans la stratégie pour une économie bleue durable, avec par exemple l’élimination des émissions de gaz à effet de serre provenant des activités économiques maritimes au sein de l’UE.

Pour 2021-2023, Horizon Europe dédie 344,16 millions € à la mise en œuvre de cette Mission. Les douze premiers appels, lancés le 22 décembre dernier pour se clôturer le 12 avril 2022, soutiendront des initiatives-phares dans les principaux bassins maritimes et fluviaux d’Europe permettant de piloter, de démontrer et de déployer des solutions innovantes. Ils soutiendront aussi des actions permettant de créer des parcs bleus à l’échelle de l’UE offrant de nouvelles possibilités de restauration et de conservation. Enfin, ils financeront des activités participant à la mise en place d’un système de connaissances numériques sur l’eau et les océans, pour une meilleure surveillance environnementale de la santé des océans et soutenir une gestion efficace de l’eau. Enfin, objectif commun des Missions, ces appels à projets soutiendront aussi des actions visant à connecter et à mobiliser les citoyens et les communautés locales en leur donnant les moyens d’agir pour la restauration des océans et des eaux.

 

Mission « Villes intelligentes et neutres en carbone »

Les villes produisent plus de 70 % des émissions mondiales de CO2, elles ont donc un rôle majeur à jouer dans la lutte pour la réduction des émissions de gaz à effet de serre. La Mission vise donc un objectif majeur : celui de soutenir et promouvoir 100 villes européennes intelligentes et climatiquement neutres, considérées comme modèles dans leurs efforts pour atteindre la neutralité carbone à l’horizon 2030. La Mission doit permettre de faire en sorte que ces villes servent de centres d’expérimentation et d’innovation pour devenir ensuite une source d’inspiration afin que toutes les villes européennes puissent suivre cette voie et soient en mesure de devenir climatiquement neutres d’ici à 2050.

Une plateforme sera mise en place au cours de l’année de 2022 pour fournir une assistance technique, réglementaire et financière aux villes. Les villes sélectionnées lors des appels à projets lancés, signeront et mettront en œuvre des contrats de villes climatiques qui auront été définis avec les parties prenantes locales et les citoyens. Un label de Mission donnera de la visibilité et créera des possibilités de financement, par exemple en coopération avec la Banque européenne d’investissement.

Pour soutenir la mise en œuvre de cette Mission, Horizon Europe investira 359,29 millions € jusqu’en 2023. Cinq appels à projets ont été ouverts le 11 janvier 2022 et se clôtureront le 26 avril 2022.

 

Mission « Santé des sols et alimentation »

Alors que 60 à 70 % des sols de l’UE sont considérés « en mauvaise santé » (niveaux excessifs de nutriments, risque de désertification, usage d’engrais, érosion, etc.), la Mission vise à s’assurer que d’ici 2030, 75% des sols dans chaque Etat membre de l’UE soient sains, c’est-à-dire en mesure de fournir un ensemble de fonctions essentielles pour l’environnement et les sociétés (par ex. l’approvisionnement en eau, la purification de l’air, le recyclage naturel des déchets, etc.).

Cette Mission va ainsi répondre à un objectif ambitieux de mettre en place un réseau de 100 laboratoires vivants pour co-créer des connaissances, tester des solutions et démontrer leur valeur dans des conditions réelles. Elle répondra aussi à l’enjeu essentiel de sensibiliser le grand public à l’importance vitale des sols : « l’éducation aux sols » est un domaine prioritaire d’action pour lequel l’implication et l’engagement des citoyens seront primordiaux. De plus, elle va œuvrer pour définir un cadre harmonisé de surveillance des sols en aidant les parties prenantes à s’harmoniser sur les indicateurs.  Enfin, elle souhaite mettre en place un consortium de recherche international sur le piégeage du carbone dans les sols.

Le déploiement de la mission a débuté fin 2021 avec les premiers appels à projets lancés. Horizon Europe octroie 320 millions € jusqu’en 2023 pour les premières actions, visant notamment à lancer la première vague de laboratoires vivants dans des régions de toute l’Europe. Huit appels à projets ont été ouverts le 22 décembre pour se clôturer le 24 mars 2022. Ils concerneront plusieurs domaines essentiels tels que : le rôle des sols dans la dégradation des déchets, l’impact des secteurs bio-sourcés sur la santé des sols, la limitation de l’impact de la pollution sur les sols, le rôle de la santé des sols dans la qualité de l’eau, le management des écosystèmes. Ces appels soutiendront aussi des actions soulignant l’importance du maintien des sols sains pour une alimentation sûre et de qualité.

Pour la Mission « santé des sols », les prochains appels à projets sont d’ores et déjà annoncés pour le printemps 2022 et devraient être davantage orientés vers le besoin de construire des connaissances partagées. Ils devraient également se concentrer sur le traitement des résidus issus de la transformation alimentaire, mais aussi sur les stratégies de décontamination des sols, et enfin sur les émissions de gaz à effet de serre dans les terres.

 

La mise en œuvre de ces cinq missions, instrument totalement inédit du programme cadre de recherche et d’innovation, devrait donc permettre d’associer davantage les citoyens au processus de recherche et d’innovation, et d’aller au-delà. Avec cet outil, l’Union européenne souhaite pouvoir réduire son empreinte globale sur le climat, sur les sols, sur les eaux, tout en permettant d’accroitre les connaissances dans toute la population des Etats membres.


Lire la suite

Retour au blog Partager : Facebook Twitter

Participez à la révision de la directive relative aux déchets

Publié par MEGESolene le mercredi 26 janvier 2022

Environnement, climat et santé

Participez à la révision de la directive relative aux déchets

L’économie circulaire fait résolument partie des engagements du Pacte Vert européen, et après la publication de plusieurs stratégies (dont un plan sur l’économie circulaire et un plan zéro pollution), c’est au tour de la directive-cadre relative aux déchets d’être actualisée.

Cette directive impose aux Etats membres le principe de la hiérarchie des déchets, qui priorise la prévention et le réemploi plutôt que d’autres formes de valorisation et d’élimination des déchets. L’objectif de cette révision et d’améliorer la gestion des déchets en en réduisant la quantité grâce au réemploi des matériaux et en organisant au mieux les collectes. Cette initiative intégrera l’initiative concernant la réduction du gaspillage alimentaire, de la stratégie de la ferme à la table, étant donné que les déchets alimentaires représentent une part importante des déchets municipaux.

A cet effet, une consultation est ouverte au public et se clôturera le 22 février prochain


Lire la suite

Retour au blog Partager : Facebook Twitter

Europe de la Santé : les priorités renouvelées pour 2022

Publié par MEGESolene le mardi 25 janvier 2022

Environnement, climat et santé

Europe de la Santé : les priorités renouvelées pour 2022

L’Agence exécutive pour la santé et le numérique (HaDEA) a publié le programme de travail 2022 du programme EU4Health, pour un budget global de 835 millions d’euros.

Ce programme est la réponse de l’Union à l’urgence actuelle en matière de santé publique et vise à contribuer à la relance après la COVID-19 en améliorant la santé publique dans l’Union par la prévention des maladies, en protégeant les populations contre les menaces sanitaires transfrontalières, en améliorant l’accès aux médicaments et en renforçant les systèmes de santé nationaux.

Dans la continuité du programme de travail 2021, celui-ci continuera à être articulé autour de quatre grands axes :

  • 380,9 millions d’euros pour la préparation aux crises, avec le déploiement de l’Autorité européenne de préparation et de réaction en cas d’urgence sanitaire, la lutte contre la résistance antimicrobienne, la vaccination à grande échelle contre la COVID19, ou le renforcement de la coopération avec l’OMS
  • 90 millions d’euros pour la prévention, concentrés sur les maladies non transmissibles et les maladies mentales
  • 125,5 millions d’euros pour soutenir les systèmes de santé et le personnel de santé avec pour priorités la réforme et le renforcement des systèmes de santé, la formation du personnel aux compétences numériques et la mise en œuvre de la stratégie pharmaceutique de l’Union européenne
  • 76,7 millions d’euros pour le numérique, portant sur l’espace européen des données de santé, plus particulièrement sur son infrastructure, sa gouvernance et l’utilisation des données.

En effet, le cancer reste un volet transversal qui  vise notamment à la réduction des inégalités, l’amélioration de la qualité de vie des patients ou encore le développement de méthodes de détection innovantes.

Afin d’optimiser l’impact des investissements et projets financés par les fonds européens, le programme EU4Health recherchera les synergies avec d’autres programmes et instruments de l’Union, notamment Horizon Europe et de sa mission sur le cancer. Les appels à projets seront ouverts progressivement au cours de l’année 2022.


Lire la suite

Retour au blog Partager : Facebook Twitter

Candidatez aux prix européens de « Capitale verte » et de la « Feuille verte » 2022

Publié par Mathis Nouvelle le mercredi 22 décembre 2021

Environnement, climat et santé

Candidatez aux prix européens de « Capitale verte » et de la « Feuille verte » 2022

Ces prix récompensent annuellement des villes européennes à la pointe dans le domaine de la durabilité environnementale et climatique. Le prix de la Capitale verte européenne s’adresse aux villes de plus de 100 000 habitants, alors que celui de la Feuille verte aux villes de 20 000 et 100 000 habitants.

La sélection de la ville lauréate du prix de Capitale verte européenne repose sur 12 indicateurs environnementaux dont le changement climatique (atténuation et adaptation), la mobilité urbaine durable, l’utilisation durable des terres, la nature et la biodiversité, la qualité de l’air, le bruit, les déchets, l’eau, la croissance verte et éco-innovation, la performance énergétique, ainsi que la gouvernance. Outre de la valeur symbolique de ce prix, en terme de rayonnement et d’investissement, la ville lauréate recevra une récompense de 600 000 € afin de renforcer sa politique environnementale, et aura accès au réseau des Capitales vertes de l’Europe. Deux villes françaises ont déjà obtenu le Prix de la Capitale verte européenne : Nantes en 2013, et Grenoble en 2022.

Les villes candidates au prix européen de la Feuille verte sont sélectionnées sur six domaines thématiques : changement climatique et performance énergétique, mobilité durable, biodiversité et utilisation durable des terres, qualité de l’air et bruit, déchets et économie circulaire, eau. Les villes lauréates recevront une récompense de 200 000 euros.

Pour accompagner les villes intéressées dans leurs procédures de candidature, un atelier en ligne est prévu en janvier 2022 (date à venir). Les candidatures sont ouvertes jusqu’au 25 mars 2022.

Retrouvez plus d’informations sur la page dédiée à ces prix.


Lire la suite

Retour au blog Partager : Facebook Twitter

Donnez votre avis sur l’étiquetage des denrées alimentaires !

Publié par Mathis Nouvelle le vendredi 17 décembre 2021

Environnement, climat et santé

Donnez votre avis sur l’étiquetage des denrées alimentaires !

Les citoyens européens s’intéressent à la qualité et à la sécurité de leur alimentation.

Afin de connaître leur avis à ce sujet, la Commission européenne a récemment ouvert une consultation visant à réviser le règlement relatif à l’information des consommateurs sur les denrées alimentaires (règlement ICDA) de 2011.

Cette initiative vise à réformer l’étiquetage nutritionnel, l’étiquetage d’origine et l’indication des dates de péremption pour les aliments vendus dans l’UE, dans le cadre de la stratégie « de la ferme à la fourchette » adoptée par la Commission européenne en mai 2020 :

– Ainsi, le « nutriscore », qui évalue la qualité nutritive des produits en leur attribuant une lettre allant de A à E, pourrait être révisé. Des critères de « profilage nutritionnel » harmonisé pourraient être mises en place afin de restreindre les allégations commerciales non-fondées.

– Dans le cadre du plan européen de lutte contre le cancer, il est aussi question de rendre obligatoire l’affichage de la liste des ingrédients utilisés et une déclaration nutritionnelle pour les boissons alcoolisées.

Cette consultation se décline en une vingtaine de questions, à travers lesquelles la Commission européenne souhaite connaître l’opinion des citoyens européens et des organisations concernées.

Pour contribuer à cette consultation, cliquez sur ce lien et répondez au questionnaire d’ici le 7 mars 2022, date de clôture de la consultation. L’adoption d’un nouveau règlement est ensuite prévue avant la fin de l’année 2022.

 


Lire la suite

Retour au blog Partager : Facebook Twitter

EU4Health : 13 appels à projets sont ouverts

Publié par MEGESolene le lundi 18 octobre 2021

Environnement, climat et santé

EU4Health : 13 appels à projets sont ouverts

Une deuxième vague d’appels à projets du programme EU4Health a été publiée le 13 octobre dernier. Le programme EU4Health ou « L’UE pour la santé » a pour objectifs d’améliorer la santé publique dans l’Union, de protéger les personnes contre les menaces transfrontalières graves, d’améliorer l’accès aux médicaments, aux dispositifs médicaux et de renforcer les systèmes de santé nationaux.

Parmi ces appels :

  • déploiement d’activités de formation, mise en œuvre et meilleures pratiques ;
  • promotion d’un mode de vie sain ; lutte contre les troubles mentaux liés à la crise de la COVID ;
  • utilisation des données numérique en matière de santé ou encore prévention et le dépistage du cancer.

D’autres appels visent la prévention contre les cancers d’origine infectieuse, notamment par la vaccination, et les entreprises avec la création d’une carte à puce pour les personnes ayant guéri du cancer.

D’un budget total de 43 millions d’euros, ceux-ci se clôtureront au 25 janvier 2022 et peuvent être consultés sur le site de l’Agence exécutive européenne pour la santé et le numérique (HaDEA) ou sur la plateforme Funding & Tenders de la Commission européenne.

Les rediffusions des webinaires de présentation de ces appels à projets peuvent également être consultées sur le site de l’HaDEA


Lire la suite

Retour au blog Partager : Facebook Twitter

Région Grand Est : un projet LIFE pour reconquérir la biodiversité d’ici 2030 !

Publié par MEGESolene le jeudi 14 octobre 2021

Environnement, climat et santé

Région Grand Est : un projet LIFE pour reconquérir la biodiversité d’ici 2030 !

Pour stopper l’érosion de la biodiversité en Grand Est, la stratégie régionale sur la biodiversité, adoptée le 9 juillet 2020, a fixé des objectifs ambitieux, tels que 4 plans fleuves, 1000 km de haies, 15 nouvelles réserves naturelles, 200 sites industriels engagés, 15 nouvelles réserves naturelles, 100 territoires engagés pour la nature, 100 espaces de quiétude….

Pour atteindre ces objectifs, il s’agit de démultiplier la mobilisation de tous les types d’acteurs, aussi bien les décideurs politiques, les acteurs économiques (entreprises, agriculteurs, forestiers), les personnes actives dans le monde associatif que le grand public. Des ressources supplémentaires sont également nécessaires pour développer l’ingénierie sur les territoires, et la connaissance des impacts du changement climatique.

A cette fin, la construction d’un projet LIFE intégré, accompagnée par le bureau d’étude Enviropea, a été lancée en juillet 2020 avec :

  • 14 partenaires : Parcs naturels régionaux et parc national, Chambre régionale d’agriculture du Grand Est, conservatoires d’espaces naturel, structures d’éducation à l’environnement…) ;
  • 5 cofinanceurs : Région Grand Est, Etat, Office Français de la biodiversité et Agences de l’eau ;
  • de nombreux partenaires techniques.

L’ensemble de ces partenaires ont été réunis pour construire un projet global de 26 M€ sur 10 ans avec un cofinancement du programme européen LIFE à 60%. L’ingénierie développée par ce programme permettra également de mobiliser 16M€ issus du fonds européen FEDER pour la restauration des continuités écologiques (éco-pont, haies…), le développement de services environnementaux en forêt et prairies et des atlas de biodiversité soit un programme global de 42 M€.

Pour déployer ce programme, ce sont 25 personnes qui seront recrutées pour 9 ans à partir de janvier 2022 :  12 postes directement liés à la mise en œuvre des actions, 5 postes transversaux en charge de la coordination, communication, transfert des résultats, et 8 référents territoriaux Eaux et Biodiversité localisés en Maison de Région. Il s’agira pour cette cellule d’assistance technique locale de mobiliser l’ensemble des acteurs concernés – maires, entrepreneurs, agriculteurs, forestiers locaux – et les accompagner dans le montage technique et financier de leur projet.

Ce projet, unique en France, constituera un pilote pour alimenter les travaux nationaux en matière de biodiversité au travers du Ministère de la Transition écologique et des réseaux de Régions de France. Les acteurs régionaux et nationaux forestiers, agricoles et environnementaux sont intéressés pour intégrer les résultats dans leurs stratégies propres d’adaptation au changement climatique. Les régions Pays de la Loire et Bourgogne-Franche Comté constitueront des régions miroirs de réplication des résultats du projet.

Après une année de construction et de passage successif des étapes européennes, de la rédaction de la « concept note », au projet complet, et enfin au processus de révision avec les services de la Commission européenne, le projet est désormais prêt et pourra être annexé à la convention de financement européen en vue d’une signature fin octobre-début novembre.

Les recrutements pourront ensuite être enclenchés et les actions débuter en janvier 2022.

Ce projet LIFE « Biodiv’Est » représente un programme majeur qui contribuera de façon décisive à la reconquête de la biodiversité régionale. Sa construction permettra de réunir l’ensemble des acteurs régionaux de la biodiversité autour d’un projet commun porteur d’espoir.

Pour plus d’information : https://biodiversite.grandest.fr/le-grand-est-en-mouvement/des-demarches-pour-la-biodiversite/life-biodivest/

 

Tribune rédigée par notre membre la Région Grand Est


Lire la suite

Retour au blog Partager : Facebook Twitter

La semaine européenne de l’énergie durable ouvre ses inscriptions

Publié par MEGESolene le jeudi 16 septembre 2021

Économie, industrie, énergie Environnement, climat et santé

La semaine européenne de l’énergie durable ouvre ses inscriptions

La semaine européenne de l’énergie durable (EUSEW) – organisée par l’Agence exécutive européenne pour le climat, les infrastructures et l’environnement (CINEA) et la Direction générale de l’énergie – se déroulera du 25 au 29 octobre 2021 sur le thème « Vers 2030 : remodeler le système énergétique européen ».

Au programme de cet événement – qui est la plus grande rencontre consacrée aux énergies renouvelables et à l’utilisation efficace de l’énergie en Europe – des conférences pour s’informer sur les développements politiques récents dans ce secteur, sur les bonnes pratiques et initiatives innovantes en matière d’énergie durable, la vision de la jeunesse pour une Europe neutre en carbone, ainsi que des opportunités de mise en réseau pour trouver des partenaires européens pour vos projets.

Retrouvez le programme de l’ensemble de la semaine ici et inscrivez-vous à l’évènement ici.


Lire la suite

Retour au blog Partager : Facebook Twitter

LIFE : Appels, sujets, échéances, ce qu’il faut savoir

Publié par MEGESolene le mardi 3 août 2021

Environnement, climat et santé

LIFE : Appels, sujets, échéances, ce qu’il faut savoir

Les appels à projets 2021 du programme LIFE ont été publiés le 13 juillet dernier, par l’Agence exécutive européenne pour le climat, les infrastructures et l’environnement (CINEA). Ils sont au nombre de 33 et sont désormais disponibles sur la plateforme Funding & Tenders.

Les appels sont reliés aux 4 sous-programmes et se décomposent comme ceci :

  • 18 appels font partie du sous-programme « Transition vers une énergie propre », soit plus de la moitié des appels. Ceux-ci appartiennent à la rubrique « autres actions »
  • 5 appels sont reliés au sous-programme « atténuation du changement climatique et adaptation» dont 3 appels pour des projets d’action standard, 1 appel pour projet d’assistance technique, et un appel à projets stratégiques intégrés
  • 4 appels font référence au sous-programme « économie circulaire et qualité de vie », dont 2 appels portent sur des projets d’actions standard, 1 appel pour des projets stratégiques intégrés et 1 appel portant sur les projets d’assistance technique.
  • 4 appels font partie du sous-programme « Nature et biodiversité » dont 2 appels concernent des projets d’actions standard, 1 appel à projets stratégiques de protection de la nature (SNAP) et 1 autre appel concernant les projets d’assistance technique aux SNAPs.
  • 2 appels concernent les partenariats cadres

 

La candidature aux appels à projets se déroule en une seule étape sauf exception. Plusieurs dates de clôture sont à noter :

  • Le 22 septembre pour les 3 appels à projets d’assistance technique.
  • Le 28 septembre pour les 2 appels à candidatures pour les partenariats cadres, ainsi que pour la signature des conventions spécifiques passées au sein des partenariats cadres 2021.
  • En ce qui concerne l’appel à projets stratégiques de protection de la nature et les appels à projets intégrés qui sont soumis, quant à eux, à une sélection en deux étapes : la première échéance est fixée au 19 octobre 2021 pour le dépôt de candidature en pré-sélection. Les projets présélectionnés devront soumettre leur candidature complète au plus tard le 7 avril 2022.
  • Le 30 novembre 2021 pour les 8 appels à projets d’action standards.
  • Les projets liés au sous-programme « transition vers une énergie propre » bénéficient quant à eux d’un délai étendu au 12 janvier 2022.

Des vidéos de présentation des appels à projets sont disponibles sur le site de la CINEA ainsi que le programme de travail.

Pour préparer votre candidature et découvrir plus en détails le programme LIFE pour la période 2021-2027, vous pouvez participer à un webinaire le vendredi 10 septembre de 10h à 12h. Celui-ci est co-organisé par le Pôle Fibres-Energivie, Grand E-Nov+, Grand Est-Europe, et le pôle HYDREOS, en partenariat également avec le Pôle Véhicule du Futur et BioValley France. Une opportunité d’aborder les nouveaux appels à projet avec un focus sur trois volets spécifiques : économie circulaire et qualité de vie, atténuation du changement climatique et adaptation & transition vers l’énergie propre. Les inscriptions sont d’ores et déjà ouvertes via ce lien.


Lire la suite

Retour au blog Partager : Facebook Twitter

Entrée en vigueur du certificat covid numérique de l’UE

Publié par MEGESolene le mardi 6 juillet 2021

Environnement, climat et santé

Entrée en vigueur du certificat covid numérique de l’UE

Le certificat covid numérique de l’UE (appelé « pass sanitaire » en France) présenté en mars dernier est entré en application au 1er juillet, date à partir de laquelle la période d’introduction de six semaines débute. Au cours de celle-ci, les Etats-Membres sont invités à déployer les services et le matériel nécessaire à la reconnaissance du certificat. A ce jour, ce sont d’ores et déjà 21 Etats membres qui mettent pleinement en œuvre le système européen et délivrent des certificats, dont la France et les voisins du Grand Est (Belgique, Luxembourg, Allemagne). Pour y circuler, il suffit d’être en possession d’un test négatif de moins de 72h, ou d’être complètement vacciné. La Suisse fait pour l’instant partie des pays n’ayant pas encore déployé le certificat, mais devrait néanmoins le faire.

Le certificat COVID numérique de l’UE est une preuve attestant qu’une personne soit a été vaccinée (et plus particulièrement disposant d’un « schéma vaccinal complet »), soit a effectué un test qui s’est révélé négatif, soit a contracté la Covid et conserve donc des anticorps. Disponible sous forme de code QR, au format numérique ou papier, celui-ci vise à faciliter les déplacements au sein de l’UE et à l’étranger. Les détenteurs de ce certificat ne seront soumis à aucune restriction. Seules les personnes non vaccinées seront soumises à une potentielle quarantaine, en retour de zone classée à risque.

Les résidents français pourront récupérer le code QR lié à leur vaccin via le téléservice de l’Assurance maladie, et récupérer leur code QR de test via le portail SIDEP en se munissant de leurs identifiants France Connect.


Lire la suite

Retour au blog Partager : Facebook Twitter